Boult aux bois un village qui vous veut du bien

Bonjour à tous,

Comme vous le savez Vouz’Actu a pour ambition d’aller au contact des acteurs économiques du territoire et de raconter des parcours atypiques qui montrent que tout est possible tant qu’on a la foi.

Pour mon premier reportage, je me suis naturellement tourné vers Boult aux Bois, un petit village d’un peu moins de 150 habitants, mais à l’histoire aussi riche qu’une petite ville.

Je suis accueilli dans une petite mairie atypique avec son horloge et son clocher trônant sur un toit d’ardoises. La porte est ouverte, la secrétaire de mairie me salue avec une joie de vivre qui se fait rare et me demande de patienter dans la salle de réunion. Et surprise! La salle de réunion fait aussi office de petite bibliothèque parsemée de traces d’histoires de la commune sur les différents murs. Un endroit cosy ou l’on se sent bien, j’ai été agréablement surpris de voir une bibliothèque présente dans un si petit village.

 

Après quelques minutes d’attente, Mr Frédéric Mathias qui est maire de ce territoire depuis 2008 vient me rejoindre. C’est un homme souriant, plein d’entrain et d’un dynamisme à toute épreuve. Après lui avoir présenté le projet et les valeurs que je porte, on attaque l’interview.

Boult aux bois est une petite commune qui est dynamique et parfois plus vivante que ses comparses bien plus imposantes, comment expliquez cela ?

Il faut pour comprendre tout cela, faire un petit bout d’histoire, j’ai bu les paroles de Frédéric sans sourciller tellement elles étaient vraies et que la passion de cet homme était forte. Nous parlerons ici que de ce que frédéric a vécu et des valeurs qu’il transmet.

«  Tout commença en 1974 quand une association de protection de l’environnement s’installe à Boult, celle-ci  a l’opportunité de racheter une maison forestière qui était à vendre. celle-ci avait pour objectif de créer une école de la nature. Elle a vu aussi naître un journal appelé « La hulotte » qui n’avait pas encore le succès qu’on lui connait aujourd’hui, nous étions aux prémices du projet. La conviction de l’association était la suivante : aller à la rencontre des plus jeunes pour leur apprendre comment vit la nature, afin qu’ils aient envie de la protéger.

Une fois la maison acquise grâce à un financement participatif, des petits stages sont proposés, ils peuvent  accueillir une quinzaine de personnes. Le créateur de la Hulotte s’installe dans la modeste maison pour y développer son journal.

Dans les années 80, l’association se rend compte qu’elle va avoir besoin de moyens pour perdurer et augmenter son impact auprès de la population. Elle décide  donc de recruter via le service civil un objecteur de conscience ( c’est-à-dire une personne ne voulant pas faire le service militaire, car cela est contre ses convictions les plus profondes) pour développer l’activité de l’association.

En 1983, nous avons donc au sein de cette maison le journal La Hulotte, et une nouvelle association :  le Centre d’Initiation de la Nature. Des stages réguliers y sont organisés et les écoles viennent y faire des activités. L’association prend ainsi de plus en plus d’ampleur et commence à se faire un nom dans le département.

En 1985, les élus locaux et le département s’intéressent de près à cette maison forestière où de belles choses ont lieu, ils décident donc de financer une restauration de celle-ci afin de pouvoir augmenter la capacité d’accueil et son confort. Grâce à cela, l’association peut désormais accueillir des classes entières et leur permettre de faire des courts et moyens séjours sur place.

Tout ce mouvement autour de cette maison forestière a permis de développer plein de projets annexes et de faire vivre le village.

Toute cette activité, bien que modeste, permet de voir de nouvelles personnes plus jeunes s’installer à Boult aux bois.

Puis au tournant des années 2000, un scientifique se rend à Boult aux bois en quête d’un lieu pour y installer un centre de recherche sur l’éthologie ( étude sur le comportement des animaux ). Vu les bases qui était déjà présentes et l’ouverture d’esprit des habitants du territoire, il décide de créer à Boult un centre d’étude et de recherche sur l’écoéthologie appelée aujourd’hui le CERFE. C’est la Communauté de Communes de l’Argonne Ardennaise qui porte cette nouvelle structure.

Le CERFE permet à des étudiants de venir séjourner un an, deux ans voir plus afin de préparer  leur thèse.

Pour résumer,  une petite initiative née en 1974 de manière très modeste va devenir en moins de 30 ans  un pôle nature regroupant de nombreuses compétences grâce à la convivialité et l’ouverture d’esprit des habitants et des habitantes.

Ceci a eu pour effet de créer une synergie entre les habitants, il y fait bon vivre, les nouveaux arrivants s’y plaisent et la cohabitation avec les anciens se fait de manière naturelle.

C’est en 2008 que Frédéric Mathias devient maire de Boult aux bois et continue ainsi de transmettre ses valeurs d’hospitalité qui sont l’âme du territoire.

La force de cette commune pour moi vient de son âme comme on l’a souvent évoqué lors de mon entretien avec le Maire, nous avons eu recours plusieurs fois à la métaphore du jardin.

Le but est de laisser la porte ouverte à toutes les idées, d’aider à planter les graines et les arroser pour ensuite en voir la floraison. Bien sûr, cela n’est pas de tout repos et comporte des risques, mais ce n’est qu’un petit risque à prendre afin de permettre à des projets de voir le jour au sein de cette commune.

Pour illustrer tout ça, je prendrai une histoire plus récente :

En 2015, un enfant qui a grandi à Boult étudiant au conservatoire de Metz est venu en vacances chez ses parents. Lors d’une discussion, il lui est demandé s’il était possible d’organiser un petit concert pour qu’il puisse jouer de sa passion devant les habitants du territoire. Celui-ci après réflexion avec ses différents camarades décide d’accepter, mais à une condition, que la troupe soit logée durant la durée du concert. C’est ainsi que début juillet de l’année 2015 est organisé une série de concerts étalés sur une dizaine de jours. Chaque musicien est accueilli chez l’habitant afin de toujours garder cet esprit de convivialité. En 2015 ils étaient 15 musiciens à faire le déplacement, en 2019 ce n’est pas moins de 50 musiciens qui seront présents et toujours accueillis chez l’habitant. C’est pour moi énorme de voir autant d’ouverture d’esprit et de convivialité au sein d’un même village.

La volonté d’aider à entreprendre.

Une chose est sure si vous venez voir le maire avec une idée et de l’envie vous serez accueilli à bras ouverts.

J’en veux pour preuve l’achat récent par quatre habitants de boult aux bois d’une petite ferme qui était en vente depuis des années. Cet achat qui a pour but d’accueillir des projets portés par des personnes aux moyens modestes, mais à l’immense envie de réussir  et de voir leurs rêves se réaliser.

Cette action est une continuité des valeurs portées par le village et son but est clair, réitérer ce qui a été fait il y a de cela plus de 30 ans avec la maison de la nature.

Bien sûr l’achat de cette maison est un choix réfléchi, il est motivé par une demande de certains jeunes ayant sollicité les acteurs moteurs du village pour les aider à leur création d’entreprises.

Prenons le cas d’Antoine qui est le créateur de la Boultangerie, celui-ci après être passé par plusieurs corps de métier a décidé de se lancer dans la boulangerie.

Après une formation dans ce domaine, celui-ci est allé voir le maire en lui présentant sa volonté de créer sa propre entreprise, mais  les modestes moyens dont il disposait ne lui permettaient pas de réaliser ce projet.

Il n’a pas fallu beaucoup de temps avant que cette grande famille mette les petits plats dans les grands pour aider le jeune homme à réaliser son rêve et cela malgré les nombreuses difficultés du quotidien.

Aujourd’hui grâce à l’effort de toute cette grande fratrie, Antoine a un lieu pour pouvoir exercer son activité modestement, a fait l’acquisition d’un four qui devrait rentrer en fonctionnement dans les prochaines semaines …

Je trouve cela d’un humanisme rare et qui devrait être pris comme exemple.

D’autres projets sont aussi en cours de développement et je ne manquerai pas de vous tenir au courant de tout cela.

Le mot de la fin :

Boult aux bois est pour moi la preuve vivante qu’avec de la volonté et de la bonne humeur tout est possible. Le chemin emprunté est souvent atypique, les moyens utilisés plus que modestes, mais l’esprit est là. Je ne souhaite qu’une chose, c’est que dans une cinquantaine d’années on puisse encore parler de l’incroyable épopée qu’a vécu la maison de la nature et  voir cette maison « bonnes volontés » grandir et accueillir toujours plus de projets …

J’espère que cet article vous aura plu et qu’il vous aura permis de comprendre un peu mieux les valeurs de ce village

A très vite pour de nouvelles aventures avec Vouz’Actu

3 Réponses

Donnez vous aussi votre avis