La semaine dernière, j’ai pu pousser les portes d’un commerçant vouzinois qui fait votre bonheur capillaire au quotidien : New H’air

 

Rencontre avec Aurélien, le créateur du salon.

Bienvenue chez New H’air, un salon haut en couleur, moderne où la bienveillance se ressent sur le pas de la porte.

Une poignée de main, un café et nous voici partis pour 45 minutes en compagnie du propriétaire de ces lieux.

Âgé de 38 ans, Aurélien est un jeune homme passionné et ambitieux. Après des études en coiffure et son Brevet Professionnelle en poche, ce vouzinois travailla pendant 12 ans au sein de deux salons de coiffure à Charleville Mézières.

Cette expérience acquise dans deux salons différents (au sein d’une franchise et d’un salon indépendant) lui ont permis d’avoir les armes nécessaires et une connaissance du secteur non négligeable pour se lancer.

 

Vouziers : Une demande existante et une offre à développer.

Ce n’était pas rare qu’Aurélien coiffais des habitants de Vouziers à Charleville !

Il faisait la route le matin pour coiffer des personnes qui habitaient à deux pas de chez lui car ils ne trouvaient pas l’offre correspondante à leurs besoins les lundis sur Vouziers.

Pourquoi les Vouzinois allaient à Charleville-Mézières ?

La réponse est simple. A l’époque, aucun salon n’était ouvert en continue sur la journée et proposait une ouverture le lundi.

Fort de ce constat, il décida donc d’ouvrir son propre salon sur Vouziers en ayant pour objectif de répondre à cette demande.

C’est ainsi qu’en Avril 2012, Aurélien fit un retour aux sources et ouvrit son salon de coiffure New H’air, un astucieux mélange entre la proximité d’un indépendant et le modernisme d’un franchisé.

 

Un succès qui ne s’est pas fait attendre

En effet, le carnet de rendez-vous ne mit pas longtemps avant de se remplir, à tel point qu’à peine 11 mois après son ouverture, Aurélien embaucha sa première collaboratrice.

L’ouverture le lundi et les journées non-stop ont permis à beaucoup de Vouzinois de trouver ce qui n’était pas encore possible sur le territoire.

Aujourd’hui ce n’est pas moins de trois collaboratrices qui travaillent à ces côtés au salon.

 

 

Un esprit d’équipe et une synergie

Aurélien se voit plus comme un « chef d’orchestre » plutôt qu’un dirigeant au sein de son équipe.

Celle-ci travaille depuis longtemps ensemble et elle a su trouver un équilibre.

Chaque collaboratrice a sa spécialité, elles peuvent d’ailleurs se former dans le domaine qu’elles souhaitent, cela permet d’apporter un plus grand éventail de prestations et ainsi satisfaire plus de demande des clients.

 

Un salon où l’avenir de ses cheveux abandonnés compte.

En une année ce n’est pas moins de 13 500 coupes de cheveux qui sont effectuées au salon.

Dans un souci de gestion des déchets, Aurélien et son équipe sont attentifs au tri.

Les déchets du salon sont ainsi recyclés au maximum, l’essentiel provient des cheveux qui représente 50 pour cent de ses indésirables, pour 20 pour cent les flacons et 30 pour cent les ustensiles nécessaires à la réalisation de certaines prestations (alu, etc…).

Dans un premier temps, les cheveux qui sont récoltés à l’aide d’une trappe pour plus de facilité ont servi aux agriculteurs dans le but de créer des barrières à nuisibles.

Mais un jour, une collaboratrice du salon vit sur Facebook un poste mettant en avant une association révolutionnaire visant à mettre en valeur le recyclage des cheveux.

« Coiffeurs Justes »

Cette jeune association est née sous l’impulsion de Thierry Gras, lui-même coiffeur & entrepreneur reconnu dans le monde de la coiffure.

Après avoir fondé son salon, travaillé comme consultant pour différentes marques et créé sa licence de marque tournée vers l’écologie, Thierry décide d’aller plus loin en créant l’association « coiffeurs justes ».

Le but ? Revaloriser le cheveu comme outil pour mettre en avant le territoire et l’écologie.

L’association propose aux salons adhérents de récolter et d’envoyer leurs cheveux au sein d’une centrale. Ensuite, l’association les dispatche au sein de plusieurs entreprises afin que ceux-ci soient valorisés en tant que :

  • Filtre pour hydrocarbure et de l’eau,
  • Durcisseur pour béton,
  • Agriculture comme fertilisant …

En plus de cela, l’association travaille main dans la main avec des entreprises d’insertion locales, ce qui permet de créer de l’emploi.

Retrouvez l’ensemble des démarches de l’association directement sur leur site.

Une adhésion naturelle

C’est sans sourciller qu’Aurélien adhéra à l’association, son but ayant toujours été de valoriser ses déchets dans une démarche sociale, on ne pouvait pas mieux tomber.

L’association est jeune, elle demande donc une petite charge de travail supplémentaire sur le salon, quantifiées à une bonne heure tous les trois mois et un coût annuel pour les frais d’envoi de 250 euros.

Un petit effort qui est fait avec plaisir au sein du salon !

Le mot de la fin

J’ai pris du plaisir à discuter avec Aurélien, il nous prouve qu’investir sur le vouzinois n’est pas insurmontable, bien au contraire.

Offrir un confort à ses clients, sensibiliser au tri et à l’écologie, couplé à une offre de prestations variées répondant aux besoins du territoire, New h’air se veut une entreprise innovante et moderne.

Je ne peux que souhaiter que cela dure encore et au plaisir d’échanger à nouveau avec un passionné.

Donnez vous aussi votre avis